Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

    Photo Vidéo club de Mayet - Sarthe

Photo Vidéo club de Mayet - Sarthe

Le photo vidéo club Georges Méliès de Mayet est une association « loi 1901 » sans but lucratif qui tire ses ressources d’une subvention de la ville de Mayet et des cotisations de ses membres. Il regroupe aujourd’hui une cinquantaine de membres. • Le club fait partie de la Fédération Photographique de France (qui regroupe environ 500 associations photographique) et sa division régionale est l’U.R 06 Pays-de-la-Loire. • La cotisation au club est fixée à 45 € par an. A celle-ci s’ajoute, pour ceux qui désirent profiter des avantages offert par la F.P.F et participer aux concours, la cotisation fédérale de 38 €, l’abonnement au magasine France Photographie, édité par la F.P.F, est de 22 € pour les adhérents. • Locaux. Centre culturel Espace Lichtenau BP 30021 Place de l’Hôtel de ville 72360 Mayet • Tél : 06.80.73.06.34 • Email : georges.melies@orange.fr • Président : Marc Blachère Secrétaire général : Jean Veneau - Trésorier : Gilles Perrin


Réaliser un fond noir sans trucage et sans retouche.

Publié par Photo vidéo Club de Mayet - Sarthe sur 21 Octobre 2021, 21:44pm

Catégories : #Tutoriels Photoshop de Nadine

Réaliser un fond noir sans aucun matériel.

Lors de notre dernière séance photographique nous avions abordé le fond noir, et comme nous le disions il faut apprendre les bons réglages pour qu’ils deviennent un automatisme pour réussir une photo de qualité et obtenir des clichés différents.

-J’ai retravaillé le sujet et je partage avec vous ce que j’ai réappris, sans trucage et sans retouche !

Il vous faut un flash intégré assez puissant, ou un flash externe.

Si vous avez un appareil photo de type compact normal le flash peut être un peu trop faible… Mais ça ne vous coûtera rien d’essayer quand même !

Il vous faut aussi disposer d’un mode « M » (Manuel).

Vous devez pouvoir régler manuellement vos ISO, votre vitesse d’obturation et votre ouverture de diaphragme.

Vous devrez régler précisément la vitesse d’obturation avec la vitesse de votre flash. On appel ça la vitesse de synchronisation du flash.

Lorsque l’on s’équipe pour la première fois d’un flash, qu’il soit de studio ou cobra, la vitesse et la synchronisation flash sont des notions que l’on se doit impérativement de comprendre. D’une part techniquement, car l’utilisation d’un flash à une influence directe sur les réglages de l’appareil photo, d’autre part artistiquement, car la synchronisation et la vitesse – une fois maitrisée – offrent une multitude de possibilités toutes aussi créatives les unes que les autres !

Pour comprendre cette contrainte, il faut tout d’abord assimiler le principe de rideaux. Au moment du déclenchement de l’appareil, le rideau vous permettant de voir au travers du viseur se relève puis un premier rideau s’abaisse pour laisser entrer la lumière vers le capteur de l’appareil (afin “d’imprimer” l’image). à la fin de l’exposition, un second rideau fait son apparition pour terminer la pose et clôturer l’exposition. La vitesse d’obturation définit le laps de temps entre ces deux rideaux ! Jusqu’ici, aucun souci. Cependant, autour des 1/200e de secondes, cette vitesse devient tellement rapide que les rideaux se suivent en créant un balayage le long du capteur, ainsi, à aucun moment le capteur n’est entièrement exposé, la lumière vient alors balayer le capteur pour créer l’image…

C’est ici que l’utilisation d’un flash pose problème : lorsque l’éclair émis par le flash atteint le capteur, celui-ci ne peut pas entièrement l’exposer car les rideaux le recouvre, s’en suit sur l’image une bande noire (ou phénomène de “Banding”).

La vitesse de synchronisation du flash concerne les appareils photos ayant un obturateur focal à rideaux (les appareils reflex et hybrides). L’obturateur est composé de 2 rideaux situés dans le boîtier juste avant la surface sensible (proche du plan focal image). Les appareils utilisant un autre système d’obturation ne sont donc pas concernés.

Cette vitesse synchro varie selon les marques et modèles mais, à quelques exceptions près, elle est de l’ordre de 1/200 s (entre 1/125 s pour les plus lents et 1/500 s pour les plus rapides).

Par exemple la vitesse « synchro-flash » sur le Canon EOS 7D, le Nikon D800 et le Sony Alpha 77 est de 1/250ème de seconde. Pour les reflex Nikon D3000, D5000, les Canon 5D elle est de 1/200ème…

 

   Synchronisation Haute vitesse (HSS)

Certains flashs cobra évolués offrent une nouvelle fonctionnalité offrant la possibilité de synchronisation haute vitesse (HSS : High Speed Sync). Comme nous l’avons vu, il n’est pas possible de dépasser une certaine vitesse d’obturation du fait d’un passage trop rapide des rideaux devant le capteur. Cependant, ces nouveaux flashs permettent de s’en affranchir en déclenchant une série d’éclairs extrêmement rapides tout au long du passage des rideaux devant le capteur. Ainsi, celui-ci se retrouve “arrosé” le temps de l’exposition et l’effet de bande noire disparait !

Même si tous les fabricants parlent de la même technique, chacun a son propre vocabulaire et ses propres abréviations (HS, HSS, FP) pour parler de la synchronisation haute vitesse.

Nikon : Synchronisation ultra-rapide auto FP (on pourrait penser que ce sigle « FP » a pour origine les anciennes ampoules flash au magnésium à combustion lente qualifiées de FP pour Flat Peak, mais en réalité il semble que Nikon fasse simplement référence au type d’obturateur concerné : « Focal Plane » Shutter, autrement dit obturateur à rideaux).

Canon : Synchronisation à grande vitesse (flash FP) : le symbole est un éclair suivi de la lettre « H » (pour « High »)

Sony : Synchronisation grande/haute vitesse (HSS : High Speed Synchro).

Pentax : Mode synchro grande/haute vitesse (HS) : symbole HS suivi d’un éclair.

 

Comment régler son appareil pour une photo fond noir ?

- En deux étapes seulement, tout simplement.

1 - Réglez votre appareil en Mode Manuel avec le flash désactivé jusqu’à obtenir une photo complètement noire.

2 - Éclairez votre sujet avec le flash, avec l’aide de la vitesse de synchronisation du flash.

Régler son appareil.

  • Sélectionnez le Mode Manuel.
  • Désactivez votre flash.
  • Réglez vos ISO. Mettez l’ISO le plus petit possible de votre appareil photo. Sur mon Sony, c’est un ISO de 160. Vous pouvez descendre à 50.
  • Réglez la vitesse d’obturation : mettez tout simplement la vitesse de synchronisation du flash de votre appareil.

Cadrez votre sujet.

1 - Réglez votre diaphragme (f). Démarrez à l’ouverture maximale de votre objectif, c’est à dire au chiffre le plus petit, comme f2.8 ou encore f4.5. Puis diminuez votre ouverture petit à petit jusqu’à que votre photo soit complètement noire.

Un noir complet où vous ne pouvez plus rien distinguer, même pas de la pénombre.

2 – Éclairez votre sujet avec le flash.

Activez votre flash. Si vous pouvez le régler en puissance, n’hésitez pas à le mettre à fond, surtout si c’est un petit flash intégré à l’appareil.

Prenez votre photo comme vous l’avez cadrée lorsque vous avez fait votre réglage de diaphragme.

Si besoin, ajustez vos réglages ou faites d’autres tests de cadrage pour obtenir ce que vous voulez.

 Voici quelques essais avec flash cobra HSS.

"fleur de mon jardin"

100mm - F/11 – 1/1500 – ISO-160 photo prise en extérieur le 21/10/2021 à 13h13

 

Photo prise le 21/10/2021 à 19h20 en intérieur

100mm macro - F2/8 - 1/500 - ISO-80

Certaines personnes peuvent ne pas trouver cet effet naturel. Elles pourront vous demander si vous avez manipulé numériquement vos photos en post-traitement pour obtenir cet effet. D’autres vous demanderont si vous avez pris ces photos la nuit.

 

Dans quel environnement est-ce réalisable ?

Vous pouvez le réaliser absolument partout, aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Cependant, c’est ici que les limites vont arriver. La limite est surtout d’ordre technique, donc très difficile de jouer dessus.

Tout dépendra de la luminosité qu’il y aura à l’endroit où vous prendrez votre photo. Plus il y aura de lumière ambiante, et plus votre flash devra être puissant.

Si vous êtes en intérieur, évitez tout ce qui fait « rebondir » la lumière comme les murs blancs, comme des vitres ou des miroirs.

Il faut privilégier absolument les endroits ombragés, ou en lumière faible, comme au petit matin, au coucher du soleil ou quand le ciel est chargé de nuages. C’est une première contrainte, mais cela réglera grandement le défaut du manque de puissance de votre flash.

Une autre limite technique est celle de l’ouverture du diaphragme. Elle est en rapport direct avec la luminosité de la scène que vous voulez prendre en photo. On l’a vu, il faut d’abord fermer votre diaphragme pour obtenir une photo totalement noire.

L’autre problème est dans le cadrage de votre photo. En effet, il faudra généralement vous approcher suffisamment près de votre sujet pour que votre flash l’éclaire suffisamment bien. Plus votre flash sera faible, et plus vous devrez vous rapprocher de votre sujet. Il faudra donc que votre sujet soit dégagé dans l’espace, et au moins que l’arrière plan soit le plus loin possible de votre sujet.

Le but est de délimiter parfaitement votre sujet dans un fond complètement noir. Si vous ne suivez pas cette règle, vous pourriez vous retrouver avec des éléments éclairés par votre flash dans votre arrière plan que vous ne voulez pas. Cette technique permet de mettre en valeur votre sujet un des aspects importants en macrophotographie.

C’est la technique du « Flash Falloff ».

Le Flash Falloff est le produit de la loi en carré inverse qui stipule qu’une quantité physique (énergie, force, ou autre) est inversement proportionnelle au carré de la distance de l’origine de cette quantité physique. Cette loi explique beaucoup de phénomènes, mais elle est particulièrement utile pour les photographes car elle explique pourquoi nous pouvons obtenir des arrière-plans sombres en plein jour sans que l’insecte soit sous-exposé. Lorsque vous utilisez un flash comme source principale de lumière, plus votre sujet est éloigné de l’arrière-plan, plus celui-ci sera sombre. Le concept est assez simple, même si il est souvent décrit de manière confuse. Les photographes l’expliquent en parlant de la loi en carré Inverse.

Toutefois ce n’est pas nécessaire de comprendre les lois de la physique pour réaliser ce genre de photos.

 

Un petit récapitulatif concernant le flash du menu de votre appareil :

https://helpguide.sony.net/gbmig/45349332/v1/fr/contents/image/s_flash_off.pngFlash désactivé

Le flash ne fonctionne pas.

https://helpguide.sony.net/gbmig/45349332/v1/fr/contents/image/s_flash_auto.pngFlash auto

Le flash se déclenche dans des environnements sombres ou si vous photographiez une source de lumière vive.

https://helpguide.sony.net/gbmig/45349332/v1/fr/contents/image/s_flash_forc.pngFlash forcé (réglage par défaut) :

Le flash se déclenche à chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur.

https://helpguide.sony.net/gbmig/45349332/v1/fr/contents/image/s_flash_slow.pngSync. Lente

Le flash se déclenche à chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur. La prise de vue en synchronisation lente permet de photographier une image claire à la fois du sujet et de l’arrière-plan, en ralentissant la vitesse d’obturation.

https://helpguide.sony.net/gbmig/45349332/v1/fr/contents/image/s_flash_rear.pngSync. Arrière

Le flash se déclenche juste avant la fin du temps d’exposition à chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur. La synchronisation arrière vous permet de photographier une image naturelle de la traînée de sujets en déplacement, comme une voiture qui roule ou une personne en train de marcher.

https://helpguide.sony.net/gbmig/45349332/v1/fr/contents/image/s_flash_wl.pngSans fil

Lorsque vous utilisez un flash sans fil, l'effet de dégradé donne au sujet un aspect 3D plus important qu'avec un flash installé.
Ce mode est disponible lorsque le produit est équipé d’un flash externe pouvant être commandé à distance (vendu séparément) et que vous effectuez des prises de vue avec un flash sans fil (vendu séparément) placé loin du produit.

 

- « Voilà, il ne reste plus qu’à vous entraîner pour parfaire cette technique. Nous en reparlerons peut être lors d’une séance photo. Pour ma part j’ai apprécié redécouvrir cette technique que j’ai quelquefois utilisée en macrophotographie. Il vous faudra peut être jouer au début sur le réglage de l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation et la sensibilité pour obtenir de bons résultats artistiques. Vous aurez alors la satisfaction de réaliser un fond noir sans trucage et sans retouche ».

Photographiquement vôtre,

Nadine

(Ne pas reposter les tutoriels s'il vous plait, merci).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents